Le goût des aliments modifié par la V.R

Et si la réalité virtuelle changeait le goût des aliments ? C’est ce que tend à prouver une étude menée par des chercheurs américains de l’université Cornwell. Après tout, le bon plat de maman n’a pas la même saveur dégusté en famille que tout seul à la maison. LA VR pourrait-elle changer cela ?

C’est en tout cas ce que suggèrent les résultats de cette étude. Une cinquantaine de testeurs ont participé. Ils ont été plongés dans deux environnements différents.

Dans un premier temps, ils devaient manger un morceau de fromage, avec un casque de réalité virtuelle, simulant par exemple une ferme,avec des vaches autour. Les petits oiseaux qui volent, le soleil, etc… Dans un second temps, ils ont été purement et simplement placé dans une cabine sensorielle où il ne se passait rien. Avec le même morceau de fromage à manger.

50 testeurs ont montré que la réalité virtuelle changeait le goût des aliments

Le bilan est clair : la majorité des testeurs a préféré manger dans cet environnement virtuel. Ce qui s’explique par le fait que lorsque nous mangeons, nous percevons bien évidemment le goût et l’odeur des aliments. Mais notre cerveau ne s’arrête pas là. Il utilise d’autres informations sensorielles, la vue, l’ouïe ou même des souvenirs que provoque l’environnement dans lequel nous nous trouvons.

Le VR : banc d’essai pour les industriels ?

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, cette étude ne vise pas à modifier notre perception des aliments. Mais les chercheurs estiment qu’elle pourrait permettre de servir de banc d’essai du goût pour l’industrie agroalimentaire.

En effet, puisque les aliments ont un goût différent selon l’environnement, il se révèle utile de pouvoir les reproduire et les simuler en réalité virtuelle. Dans le préambule de leur étude, les auteurs rappellent bien que « nous considérons que certains aliments ne conviennent pas à certains milieux, tandis que d’autres sont jugés plus adaptés».

Cette étude ouvre donc une nouvelle voie à la VR dans le domaine de l’alimentaire, alors qu’aujourd’hui, les secteurs du jeu vidéo et du porno sont les deux principales source de revenu des professionnels de la réalité virtuelle.