On a regardé : Star Wars resistance

Le premier trailer de « Star Wars : Résistance »

« Bweeeeeeeeeep !!!!!! » Oui, ça réveille. Mais j’avoue. Ça m’a fait sourire d’entendre un droïde astro-mécano couiner dès les premières secondes de l’épisode pilote de « Star Wars Resistance ». Et ça met dans l’ambiance. Pour le reste, on ne va pas spoiler.

Oui, forcément, une nouvelle série animée Star Wars qui débarque… hors de question que je loupe ça. Surtout quand elle est signé Dave Filoni, le papa de Clone Wars et de Rebels. Alors quelques jours après sa première diffusion aux Etats-Unis, et juste avant qu’elle ne déboule en France, j’ai voulu aller voir de quoi il s’agissait.

Le nouveau bébé de Dave Filoni

Je ne vais pas le cacher. Au moment d’appuyer sur « play », il y a un peu d’appréhension. Je me souviens encore quand on m’a parlé de Clone Wars : « Sérieux ? Tu te fous de moi ? Mais je m’en moque d’une série avec clones avec des grosses armures. Je veux des batailles spéciales, des jedi, des sith ! ». (Surtout des sith d’ailleurs. Entre nous, je les trouve plus funs). Puis l’arrivée de Rebels : « Non, vraiment ? c’est quoi cette série pour gosses ! ».
Et au final, force est de le constater : j’ai adoré les deux.

Alors oui. Une série Star Wars, je l’attends avec impatience, mais elle me fait peur aussi. Aller ! C’est parti ! Les cinq premières minutes passent et… Je ne suis pas très rassuré. Pas très convaincu par l’animation des chasseurs. Mais… Ils marquent un point : ça débute dans l’espace avec des chasseurs. J’adore. Et ça met dans l’ambiance.

Pour la suite, on va passer en accéléré, sinon, je vais être obligé de raconter l’histoire. Mais en résumé, le pitch : c’est l’histoire de Kazuda Xiono, jeune pilote de la résistance, qui va être amené à réaliser des missions d’espionnage. Sa route va croiser des personnages emblématiques de la dernière trilogie, comme Poe Dameron ou le Capitaine Phasma.

Un bon Kid Show

Une fois les premières minutes passées, on plonge vite dans l’ambiance de Star Wars Resistance. On est loin d’un univers sombre comme Clone Wars ou Rebels a pu l’être. Le graphisme rappelle d’ailleurs plus l’animation japonaise. Malgré tout, on retrouve bien l’humour et la patte de Filoni. Avec même cette fois un côté humoristique très assumé. A croire en fait qu’il se fait avant tout plaisir à lui-même.

Les personnages sont très réussis, hauts en couleurs, même les persos secondaires. On s’y attache assez vite. Ça offre même de belles opportunités pour développer le personnage de Poe Dameron. Ce dernier est d’ailleurs le pivot essentiel qui relie cette série animée aux films.

Les amateurs de lecture pourront même noter que c’est aussi bien relié au comics Poe Dameron ou au roman Bloodlines (sur la princesse Leia).

Bilan ?

Au final, après cet épisode pilote, j’ai envie de dire qu’on a, avec Star Wars Resistance, un très bon « kid show », qui devrait aussi plaire aux fans de la saga. Hâte de voir la suite, en espérant que les épisodes suivants soient dans la même lignée et permette de creuser le background des personnages. Parce que c’est prometteur, y’a clairement de quoi faire. Espérons juste que la promesse soit tenue.

Pour les amateurs, Star Wars Resistance sera à voir en France, dès ce samedi 13 octobre à 09h30 sur Disney XD.

Présentation des « as » de la série.