Louis vuitton : 150 ans d’histoire

C’est l’un des symboles du luxe français. En plus de 150 ans Louis Vuitton s’est imposé comme une référence, grâce à ses sacs, mais aussi à l’horlogerie ou la joaillerie. Retour sur plus de 150 ans d’histoire.

C’est dans un village du Jura que le petit Louis Vuitton voit le jour en 1921. A 16 ans, il décide de quitter sa province, bien décidé à rejoindre Paris. Il parcourt les 400km à pied. Puis une fois arrivée dans la capitale, il se fait embaucher par Monsieur Maréchal. Pendant 17 ans, il travaille dans son atelier en tant que « layetier-emballeur-malletier ».

A l’époque, les voyages s’effectuent en voiture à cheval, bateau et trains. Les bagages sont souvent malmenés. Du coup, les voyageurs font appel à des spécialistes pour emballer et protéger leurs effets personnels. Louis Vuitton s’impose rapidement comme un artisan de renom. En 1932, il se voit notamment confier comme cliente l’impératrice Eugénie.

Le premier atelier Vuitton

En 1954, Louis Vuitton prend son envol et décide de fonder son propre atelier. Il s’installe au 4 rue Neuve-de-Capucine, a proximité de la place Vendôme. C’est là que cet artisan va avoir une idée qui parait évidente aujourd’hui, mais qui va révolutionner les bagages. A l’époque, les voyageurs utilisent des malles avec des bords arrondis. Vuitton a donc l’idée de confectionner des malles plates : plus faciles à empiler ou à suspendre. Une innovation qui va le propulser sur le chemin du succès.

Cinq ans plus tard, il déménage, pour ouvrir son atelier d’Asnières. Inauguré avec une vingtaine d’employés, le site en compte aujourd’hui près de 200. Il est devenu aujourd’hui le symbole du succès commercial de la famille. C’est le berceau de l’entreprise et il abrite aussi la résidence familiale (aujourd’hui transformé en musée privé).

Le Monogram LV

La marque commence à se développer à l’étranger sous l’impulsion de Georges, le fils de Louis Vuitton. Elle s’implante d’abord à Londres et New York. Mais la griffe commence à faire face à un sérieux problème, que tout le secteur du luxe connaîtra : la contrefaçon. Plusieurs actions sont tentées pour essayer d’enrayer le phénomène. Par exemple : la création d’un imprimé exclusif siglé « Marque Louis Vuitton déposée ». Pas vraiment de succès.

le monogram Louis Vuitton

Puis en 1896, quatre ans après la mort de Louis Vuitton, George créé le Monogram LV. Il va devenir l’emblème de la marque. Aujourd’hui un sac siglé de ce Monogram se reconnait au premier coup d’œil. En plus d’un siècle, la toile à damier beige et le célèbre « LV » ont su s’imposer partout dans le monde.

Les innovations se multiplient, la griffe va chercher de nouveaux marchés et devient une multinationale en 1977 : « Louis Vuitton S.A »

LVMH

Nouveau tournant dans l’histoire de l’entreprise en 1987, lorsque Louis Vuitton et Moët Hennessy fusionnent pour créer LVMH. Le groupe devient vite le leader du luxe. En 1989, Louis Vuitton quitte le cocon familial. L’homme d’affaire Bernard Arnault prend la tête du groupe. Et dans un premier temps, il s’attache à diversifier ses activités : prêt à porter, chaussures, parfums, cosmétiques, horlogerie ou encore joaillerie.

Autre objectif : changer l’image de la marque. Jusqu’ici, Louis Vuitton était restée plutôt classique, mais intéressait moins les jeunes générations. Le créateur Marc Jacobs est appelé à la rescousse et nommé directeur artistique.

La marque devient plus hype, attire les jeunesses dorées du monde entier. Des célébrités sont appelées pour représenter la marque. Les plus prestigieuses se relaient, de Madonna à Jennifer Lopez, en passant par Angelina Jolie.

Des rappeurs s’approprient aussi la marque, posant en tenue complète Louis Vuitton.

Au final, en 150 ans, la petite marque de maroquinerie a bien grandi mais le mode de fonctionnement n’a pas changé : elle reste visionnaire, innovante et développe son activité en conservant sa fabrication française.

Et si toi aussi tu aimes les sacs Louis Vuitton, n’oublie pas notre jeu concours.