Black Friday vs Green Friday

Green Friday vs Black Friday

Alors que ce vendredi 23 est pour beaucoup synonyme de soldes monstres et de bonnes affaires, un collectif se mobilise pour lutter contre la surconsommation. Créé l’an passé, « Green Friday » prend de l’ampleur et compte désormais une centaine de membres.

Sites de e-commerce fermés, chiffre d’affaire reversés à des associations, marchés de Noël solidaires… le mouvement Green Friday lancé l’an passé par Envie, acteur de l’économie sociale et solidaire, sort de l’ombre.

En 2017, Envie, réseau de recyclage et de reconditionnement, a lancé la fronde en créant ce « vendredi vert ». Rejoint notamment par Altermundi, Emmaüs ou encore de la Mairie de Paris, le collectif compte aujourd’hui 6 membres fondateurs et plus d’une centaine de partenaires.

Promouvoir d’autres modes de consommation

L’objectif est clair : « dire stop à cette consommation devenue kamikaze, déconnectée des coûts environnementaux et sociaux ». Le collectif veut profiter de cette date, symbole selon lui « d’une consommation galopante et débridée », pour faire découvrir d’autres modes de consommation.

Il existe des alternatives plus responsables et/écologiques.Réparer plutôt que jeter, acheter local… C’est ce que veut faire savoir « Green Friday ». A cette occasion par exemple, la Camif, grand défenseur du Made in France, a décidé de fermer son site internet.

Camif, partenaire du green Friday ferme son site aujourd'hui
Le site Camif fermé aujourd’hui pour « Green Friday »

D’autres acteurs se mobilisent. Emmaüs par exemple,proposera des ateliers de couture, pour apprendre à prolonger la vie de ses vêtements. Même à l’étranger ça bouge. Greenpeace invite à ne rien acheter aujourd’hui et à privilégier le recyclage ou même… faire ses sodas soit même.

Par ailleurs, les partenaires s’engagent à reverser 15% des ventes réalisées aujourd’hui à des associations.

Aujourd’hui, il est encore trop tôt pour mesurer l’impact du Green Friday, ce mouvement est encore trop jeune. Mais « l’ensemble du collectif Green Friday compte bien faire du dernier vendredi de novembre un rendez-vous de la lutte contre l’hyperconsommation jusqu’à un jour faire oublier le Black Friday et sa logique auto-destructrice ! ».